Recherche :

Pratiquant le billard français depuis 3 ans, j'ai appris en mars 2021 que j'étais atteinte d'un cancer du sein, au même titre qu'1 femme sur 8.


Aujourd'hui, il me paraît essentiel de communiquer autour de ce sujet et de donner envie à toutes ces femmes pour qui la vie prend une tournure différente durant quelques temps, de revenir dans le « game » avec une activité qui permet de se vider la tête et de se challenger dans un sport non traumatisant.


Les joueurs de mon club de billard de Don Bosco à Nantes ont contribué à ma guérison, accueillant et acceptant mes nombreux changements physiques tout en me renvoyant une image positive.


Cela a été le moyen aussi de garder un lien social dans un contexte où on est souvent isolée, ayant pour seul contact, l'environnement médical.


Pour avancer et supporter ces moments compliqués, il m'était indispensable de me projeter dans le futur. Portée par des joueurs, joueuses et compétiteurs, compétitrices extrêmement compréhensifs, bienveillants et encourageants, prise en charge par un coach exigeant, je me suis fixée pour objectif de participer au championnat départemental féminine 2.


Adaptant les rythmes d'entraînement à la fatigue due au traitement de chimiothérapie, puis m'accordant une récompense après les séances quotidiennes de radiothérapie en allant « au club de billard », j'ai trouvé un équilibre de vie, entraînant mon entourage dans mon projet.


Challenge d'autant plus compliqué que fragilisée par les traitements, je me suis fracturée la cheville retardant de deux mois l'entraînement. Mais, soutenue par les uns et les autres, encouragée par ma famille et mes proches, j'ai pu rencontrer de novembre 2021 à mai 2022 des adversaires prêtes à s'adapter à ma fatigue dans le circuit de compétitions.


Cette victoire le 15 mai 2022 est une victoire à double titre. Elle est l'aboutissement d'une combativité solidaire. Elle m'a aussi permis de découvrir des ressources essentielles pour aborder sous un autre angle les « matchs de la vie ».


Diane